Autriche
Belgique
Espagne
France
Grèce
Italie
Pays de l´Est
Portugal

Packages

Vino Blog

 

<< retourner au Vino Blog

[VinoTaste] #11 : La Folle Blanche - Marc Pesnot, déclencheur de mon affection pour la Loire.

Vendredis du Vin #44 | 04/04/2012 09:52:22

Jusqu'il y a quelques années, les vins de Loire se résumaient à mes yeux à une substance aqueuse bourrée d'acidité. Que ce soit des Muscadet qui ne valaient pas plus que le prix affiché où la matière sèche coûte certainement plus cher que le contenu. Je n'oublierais pas non plus ce Chinon dégusté dans un restaurant du Touquet qui ressemblait plus à de l'eau-grenadine aromatisée avec de l'acide tartrique.
Bref, les Vins de Loire, ce n'était pas mon truc ! Que les autres vénèrent le Cabernet Franc, c'était leur problème, je préférais largement les vins du Sud où il y avait de la matière à mâcher ...


"Etait" car entre-temps, j'ai appris à découvrir, gratter, persévérer en essayant de comprendre cet engouement pour ce végétal qui me déplaisait tant !
Evidemment, il y a eu des déclencheurs rencontrés ça et là lors des différents voyages. Dans le désordre, Loïc Mahé (Savenières) qui m'a fait déguster les plus beaux Chenin jusqu'à présent avec une droiture, une finesse et une mâche impressionnantes. Ensuite, ce fut la rencontre avec Frédéric Sigonneau, producteur dans le Chinon, qui fut un tournant; d'une part, l'homme est extraordinaire, d'une humilité à vous faire remettre en question sur les choses essentielles de la vie et d'autre part, ses Cabernet Franc ne goûtent pas la branche de rosier.
Enfin, dans mon périple découverte ligérien, il fallait que je trouve mon idéal dans le Muscadet. Le déclic se produisit quand je rencontrais Marc Pesnot, un rebelle parmi les rebelles, qui n'hésite pas à déclasser ses Muscadet en Vin de Table/France, à lancer des pavés dans la mare envers ses confrères et qu'on écouterait parler des jours durant à propos de ses vinifications.

Le hasard a fait que j'ai revu ces 3 producteurs dans le même Salon le weekend dernier, pour mon plus grand bonheur ! Merci Julien ...

Ce dimanche en rangeant les bouteilles achetées la veille, je sélectionnais la bouteille qui allait se sacrifier le soir sur la table familiale. Avec des pâtes, un rouge bien sûr ...
M'étant fait rappeler à l'ordre par la Présidente des Vendredis Du Vin, Anne Graindorge, qui nous demande de pondre un article sur les Régalades de Loire, la Folie des Noyers Verts me semblait donc tout à fait adapté ! Pourtant, c'est la fraîcheur que mon palais recherchait et non la puissance !
Je repensais alors à cette conversation avec Marc Pesnot à propos du millésime 2011 dans le Muscadet qui serait "fun" pour les producteurs qui vendangent à la machine. Ni une, ni deux : Pas de vins en mangeant et allons-y pour la Folle Blanche de Marc Pesnot. Folle Blanche est pour information l'autre nom du cépage "Gros Plant du Pays Nantais".

Rien qu'en lisant la contre-étiquette, on s'assure que les harnais de son siège sont bien attachés.

Le premier nez contient encore un peu de gaz mais c'est logique vu que ce vin a été embouteillé il y a à peine une semaine.
Un peu de patience donc car, une fois disparu, c'est l'explosion de citrons verts confits, de menthe, d'arômes floraux intenses qui titillent les narines.

La bouche est impressionnante de concentration. Le perlant dû au récent embouteillage apporte ici une fraîcheur supplémentaire, ce qui rehausse encore un peu plus la tension en fin de bouche, ce qui est loin d'être désagréable. De légères notes iodées apportent suavité et donne clairement envie de se resservir ...

 

Bref, le vin idéal pour les soirées de travail où pour se relaxer, on a plus envie de fraîcheur que de tannins.

La Vino-Team (www.vinodis.com ou sur notre Fan Page)

Laissez votre commentaire

Si vous possédez déjà un compte client ou souhaitez vous inscrire afin de faciliter l'utilisation du blog,
cliquez-ici.

Votre nom :

Votre e-mail :

Votre site :

Votre commentaire :




charger un autre codeTapez ce code ici :  

Commentaires :

<< retourner au Vino Blog